Témoignage de Katrin Schmitt

« Du code QR à la vente en ligne, je suis convaincue à 100% par GetPhoto »

Résultats

  • Les parents choisissent eux-mêmes leurs photographies préférées et achètent davantage

  • GetPhoto est toujours très bien accueilli par les crèches

Katrin partage les enseignements qu’elle a tirés de son expérience de la vente en ligne avec GetPhoto. En lisant le témoignage ci-dessous, vous apprendrez comment elle gère le déroulement de ses journées à la crèche, organise la vente de ses photos en ligne et satisfait les parents avec de superbes portraits !

Je ne produis plus du tout de pochettes de photographies – je ne saurais même plus comment faire, et je suis ravie de ne plus avoir à me battre avec cela ! Je suis complètement convaincue par le code QR et la boutique en ligne, et les parents sont enchantés ! De plus, la diversité de produits que je suis en mesure de proposer convient parfaitement à ma manière de travailler.

La prise de vue à la crèche

Pendant ma formation, nous avions un camion dans lequel se trouvait un studio prêt à l’emploi pour les prises de vues. Nous avions donc toujours avec nous un certain nombre de fonds et d’accessoires, comme par exemple une porte de grange, un bateau ou un coucher de soleil. Depuis que je suis à mon compte, je me mets d’accord avec les éducatrices et les éducateurs, puis je photographie dans la crèche. Autrement dit, je construis mon propre studio sur place. Pour cela, j’ai toujours de nombreux accessoires, des fonds et des décors que je peux utiliser de différentes manières, afin de créer, par exemple, une petite boutique de bonbons avec des bocaux de toutes les couleurs, ou une échelle avec des barreaux de couleurs différentes. A la campagne, j’utilise toujours les troncs d’arbre dans les jardins, en particulier à l’automne. Les crèches étaient peu satisfaites de leurs anciens photographes ; voilà pourquoi elles m’ont contactée.

Je me mets toujours d’accord avec les crèches sur le déroulement de la prise de vue, et j’informe les parents de ma venue par une affiche que j’accroche à l’entrée de la crèche. J’explique que les enfants doivent porter de jolis vêtements et apporter une autre paire de chaussures assortie. En général, je fais mes prises de vues en automne : vous comprendrez que les bottes pleines de boue et les chaussures “crocs” bariolées ne sont pas de très bon goût.

Le bon contact avec les enfants

La recette de mon succès ? Je réalise de courtes séries de photographies pour chaque enfant, comme je le fais lors d’une séance en studio : portrait en pied, plan poitrine et gros plan. Les très gros plans avec cadrage excentré sont, de manière assez surprenante, souvent commandés. Les photographies sur lesquelles les enfants ne regardent pas directement l’appareil sont également très appréciées. Le mot d’ordre de mon langage visuel : “moins, c’est mieux”. J’utilise donc des fonds plutôt sobres et clairs, et des accessoires assortis. Les enfants restent concentrés. Ensuite, tout se déroule sans problème, car je veille à créer une relation de confiance avec les enfants. Avant de photographier un enfant, je lui parle de ses vêtements. Pour un enfant timide, j’assois une peluche sur ma tête et je fais comme si j’allais éternuer. La peluche tombe par terre et l’enfant rit.

La vente des photographies en ligne

Après la prise de vue, je sélectionne et je traite mes photographies sur Lightroom. Dans certaines communes modestes, je ne dois pas attendre trop de mes photographies. Mon modèle de prix est donc peu élevé : je demande par exemple 3,50€ pour les tirages de base. Ainsi, les parents commandent nettement plus de photographies ! Certains viennent même me voir au studio pour faire des photographies de famille. Par sécurité, je note les noms des enfants et leur code QR, au cas où les parents le perdraient. Malgré mes appréhensions initiales concernant la vente en ligne et le code QR, je n’utilise plus que cela, et les parents en sont très satisfaits.

À propos de Katrin Schmitt

Stolpe, Allemagne

outshot.de

Katrin est photographe de formation, et a atterri “par hasard” dans un studio de la Frise orientale. Là-bas, elle a appris le métier de photographe de crèche et scolaire sur le tas. En 2009, elle est devenue freelance. Elle adore travailler avec ses “petits bouts de chou”.

Prêt pour un essai gratuit ?

Sans obligation de souscription, accès à tous les outils